Ehpad et familles d'accueil, quelles différences ?

Qu’est-ce qu’une famille d’accueil pour personnes âgées?

Reconnu par l’Etat, le système d’Accueil familial est un dispositif permettant à une personne âgée et/ou handicapée d’être accueillie dans le domicile d’un accueillant familial. La personne âgée vivra donc sous le même toit de l’accueillant familial en contrepartie d’une rétribution financière. 

Ce cadre sécurisé permettra donc aux personnes âgées de continuer à vivre dans un cadre familial et non au sein d’un établissement spécialisé. 

Cette solution permet d’accueillir des personnes ne pouvant plus vivre chez elles en raison d’une perte d’autonomie, ou ne souhaitant plus vivre seules afin de lutter contre la solitude et l’isolement.

La famille d’accueil ne peut qu’accueillir jusqu’à 3 personnes en même temps (4 si un couple est accueilli), à condition que l’accueillant en ait la capacité au niveau de la superficie du logement (qui respecte les critères imposés par le conseil départemental) ainsi que de répondre aux besoins et attentes des accueillis. 

Il est bon de savoir qu’en famille d’accueil, l’accueillant se charge également de la prise de rendez-vous de l’accueilli avec les médecins, kinés et infirmiers. Les suivis médicaux sont évoqués dès l’installation de la personne prise en charge.

Image de Dr.Kanapon Phumratprapin

A qui est destiné l’Accueil Familial ?

En général, les personnes âgées accueillies en Famille d’Accueil peuvent êtres des personnes valides souhaitant briser la solitude ou tout simplement des personnes âgées en perte d’autonomie ne pouvant  plus prendre soin d’eux-mêmes et qui ont besoin d’une aide pour les gestes de la vie quotidienne (pour faire leur toilette, s’habiller, préparer les repas…). 

 

Il est possible de se référer au système d’évaluation appelé « la grille Aggir » (autonomie gérontologie groupes iso-ressources) qui permet de mesurer la validité d’une personne ayant pour souhait d’intégrer une famille d’accueil. 

Utilisée dans le cadre d'une demande d'allocation personnalisée d'autonomie (l’Apa), elle mesure aussi les capacités de la personne âgée à accomplir : 10 activités corporelles et mentales, (activités discriminantes) et 7 activités domestiques et sociales, (activités illustratives). 

Ce sont les professionnels du conseil départemental qui ont l'habitude de faire passer ces tests-là et ceux du GIR afin d’évaluer les besoins et la situation de la personne âgée. 

En général, les personnes accueillies en Famille d’Accueil ont un GIR entre GIR 2 et GIR 5, à savoir GIR 1 pour une personne âgée alité dont les fonctions mentales sont aggravées et GIR 6 pour une personne âgée encore autonome pour les actes essentielles de la vie courante.

Il est très important que les accueillants familiaux prennent bien en compte ce type d’évaluation, afin de savoir s’ils auront la capacité de prendre en charge la personne âgée concernée.

Quels sont les avantages de l’Accueil Familial ?

En Moyenne, l’accueillant est rémunéré environ 1 250€ net par mois et par personne accueillie.

Ce tarif comprend différent éléments à prendre en compte dans le coût d’une Famille d’Accueil, à savoir : 

  1. Indemnités journalières des services rendus : Fixé librement par l’accueillant dans son contrat, il doit correspondre au minimum à 2,5 fois le montant du SMIC. Ceci est la part la plus importante du salaire.

  2. Indemnités de congés payés : Calculées à partir de la base des indemnités journalières des services rendus.

  3. Indemnité d’entretien : Qui représente l’ensemble des besoins correspondant aux frais occasionnés pour l’accueil de la personne accueillie (alimentation, électricité, chauffage…)

  4. Indemnité de logement : prend en compte les éléments de confort mis à disposition pour l’accueilli ainsi que le prix moyen au mètre carré de la zone géographique où se trouve le domicile.

  5. Indemnité pour sujétions particulières : Ces indemnités sont évaluées selon le degré d’invalidité et du niveau de dépendance de la personne âgée. Plus la personne accueillie sera dépendante plus ces indemnités seront élevées.

 

A l’inverse d’une Famille d’Accueil, il y a les Ehpads.

Les Ehpads sont des maisons de retraite spécialisées pour séniors.

En effet, il existe deux types d’établissements appelées maisons de retraite : les maisons de retraite médicalisées (Ehpads) et les maisons de retraite non médicalisées que l’on considère plutôt comme des logements privatifs contenant des espaces communs (ex: MARPA, habitats groupés etc.)

 

Le but d’un Ehpad est d’accompagner les personnes âgées fragiles et vulnérables afin de leur apporter de l’aide dans la vie quotidienne et ainsi d’y proposer des activités de divertissement, et également de préserver leur autonomie par une prise en charge totale incluant : l’hébergement, l’animation, les soins…

 

Le type de personnes âgées qu’accueille généralement les Ehpads, sont des personnes âgées de plus de 60 ans ayant besoin d’aide et d’accompagnement et de soins au quotidien.

Il existe bien évidemment des personnes de moins de 60 ans accueillies en Ehpads, et celles-ci sont admises sous dérogation.

Quel est le coût d’une maison de retraite ?

Les coûts d’une maison de retraite du type Ehpad se découpe en plusieurs parties :

  • La dépendance

  • Les soins

  • L’hébergement.

Cependant, les prix payés en résidences médicalisées dépendent du type de séjour à savoir si c’est pour un accueil permanent ou temporaire et varie également en fonction du choix de la chambre (simple ou double).

Avec ces informations là, le tarif médian auquel nous arrivons est de 61€ par jour environ pour une chambre individuelle en maison de retraite.

 

Les montants des tarifs en Ehpads varient de l’un à l’autre et c’est pour cela qu’il faut être attentif à ce que comprennent les tarifs de certaines maisons de retraites afin d’y faire le bon choix.

 

Certains tarifs restant trop élevés, il est recommandé de rechercher des Ehpads éloignés du domicile : par exemple en moyenne sur Paris, une chambre en résidence médicalisée est d’environ 3 300€ par mois. Il est fort probable de trouver d’autres résidences à coûts moins élevés et un peu plus éloignés du domicile.

Que comprend le tarif d’un Ehpad ?

Plusieurs éléments sont à prendre en considération concernant la facturation d’un hébergement en maison de retraite.

  1. Les prestations hôtelières : Sont les parties les plus conséquentes faisant partie intégrante du tarif d’une maison de retraite. Elles comprennent donc les repas, l’hébergement, l’entretien, etc.

  2. Les frais de gestions administratives : qui rassemble l’acceptation de prise de rendez-vous avec la personne concernée, les prestations comptables, les documents mettant en lien la famille et la personne âgée.

  3. La blanchisserie : entretien du linge de la personne âgée ainsi que de sa toilette.

  4. L’animation au sein de l’établissement : activité en intérieur ou extérieur et/ou animations avec les résidents.

Que comprend le tarif d’un Ehpad ?

Il existe deux types d'aides financières pour alléger la facturation d’une maison de retraite.

  • L’aide au logement (APL) : Il s’agit de l’Aide Personnalisé au Logement ou de l’Allocation en Logement Sociale (ALS) qui est versé automatiquement par la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) ou la Mutualité Sociale Agricole (MSA) pour les personnes ayant un des revenus moindres à certains plafonds.

  • L’Aide Sociale à l’Hébergement (ASH) qui est a demandé auprès du département afin d’en bénéficier si les ressources restent insuffisantes pour compléter le tarif de la maison de retraite.