pexels-jana-kukebal-6496462.jpg

Interview Accueillant familial

Florence T.

Depuis combien de temps êtes-vous accueillant ? 
Quelle était votre profession avant de devenir accueillant ?  

Je travaille depuis 1996

Avant d’exercer le métier de famille d’accueil, j’ai été éducatrice spécialisée pour jeunes enfants handicapés pendant 10 ans et également commerçante pendant 5 ans.

J’ai également été dans un cabinet de pédicure.

Pouvez-vous me raconter une journée type avec vos pensionnaires ? 

Cela fait 25 ans que je fais ce métier, je ne peux pas spécialement vous raconter une journée type. C’est eux qui s’adaptent à mon rythme, ou bien c’est moi qui m’adapte à leurs rythmes. Bien plus agréable pour eux que dans un centre avec le levé à 7 h etc..

J’ai 3 personnes en simultané la plupart du temps, je m’adapte à chacun de leurs rythmes. Cela peu être très dynamique ou très peu dynamique

Cela m’a demandé du travail en plus, j’ai vraiment appliqué toutes les règles sanitaires pour protéger au maximum mes accueillis lorsqu’il y avait des intervenants (désinfesctants, masques, etc…)

J’ai 2 annexes, 1 pour mes enfants et une pour mes accueillis, très pratiques pour éviter tout contact avec les accueillis vu que mes enfants sont toujours scolarisés.

Comment vivez-vous la crise du Covid depuis les débuts avec vos pensionnaires ? 

On dit souvent que le métier d’accueillant, est un métier « passion », qu’en pensez-vous ? Qu’est ce qui vous plaît dans ce métier ? 

Je n’irais pas jusqu’à là, pas de case passion

Je dirais plutôt que depuis toujours j’ai une fibre sociale, humaine, emphatique envers les gens. C’est naturel chez moi, j’aime aider les gens.

Je fonctionne beaucoup au feeling, 
Lorsqu’il y a une rencontre « il faut qu’il se passe quelque chose entre moi et l’accueillis »

Comment s’est passé vos premières rencontres avec vos accueillis que Famillys vous a proposé ? 

Quel le plus gros problème que vous pouvez, ou avez pu rencontrer dans votre métier ? 

Je pense qu’on sera tous d’accord, mais un des plus gros problèmes que j’ai pu rencontrer au cours de ma carrière c’est souvent avec les familles. 

Ils ne sont pas toujours très sympas.

Lorsqu’ils viennent avec les enfants et petits-enfants, par ex les enfants qui vont dans des pièces de la maison interdites ou bien ce sert dans les placards, etc… sans y être invité. Il faut souvent poser des cadres pour que les règles soient respectées

Plus qu’un, il est âgé de 93 ans (trouble cognitif alzheimer, semi-valide)

Combien de personnes âgées hébergez-vous ?
Quels âges ont-ils ? 
Quelles pathologies ont-ils 

Comment se passe vos relations avec vos enfants et les personnes accueillis? 

25 ans que j'exerce ce métier, mes enfants connaissent ça depuis tout petit

Je me rappelle de moments très sympas quand ils étaient plus petits, ils préparaient des petits gâteaux pour les mamies. De très bons souvenirs, maintenant ils sont un peu plus grands.

Je suis favorable à ces nouvelles entreprises qui arrivent sur le marché pour faire connaître cette alternative.

Pendant ma carrière, j’avais pensé à un site comme Famillys pour faciliter l’accès aux familles d’accueils, pour trouver une famille ou une personne âgée en un clic

C’est vrai que l’administration prend du temps et ces entreprises peuvent nous alléger la tâche.

Pensez-vous qu’une entreprise comme Famillys qui met en relation personnes âgées et Famille d’accueil et qui fait la promotion de l’accueil familial est positif ?

Cette alternative est moins brutale pour les personnes âgées, que de se retrouver hors de chez soi au milieu d’inconnus avec pleins de gens.

C’est bien moins perturbant.

Que pensez-vous de cette alternative aux EHPAD pour des personnes ayant perdu leur indépendance ? 

pexels-jana-kukebal-6496462.jpg

"J’ai une fibre sociale, humaine, emphatique envers les gens. C’est naturel chez moi, j’aime aider les gens."