Rechercher
  • L'équipe de Famillys

Comment faire accepter l'idée aux personnes âgées de partir en famille d’accueil ?


Acceptation famille d'accueil

Question compliquée à aborder avec votre parent qui perd en autonomie. Ce sujet est souvent abordé de façon abrupte après une chute qui nécessite une hospitalisation et une perte de dépendance soudaine.

Faire comprendre alors à votre parent qu’il serait préférable pour sa santé et son bien-être de quitter son domicile est toujours une mission délicate quand on sait qu’ils sont très attachés à leur maison, leurs habitudes, leur indépendance.

Nous allons dans cet article essayer d’aborder ce sujet du départ des personnes âgées de leur foyer et vous expliquer comment lui faire accepter plus facilement son départ en Famille d’accueil.

Il est important de savoir que la perte d’autonomie est toujours un cap très difficile à accepter pour les personnes âgées. C’est pourquoi il est primordial de les accompagner dans cette transition de vie et d’échanger au maximum avec eux.




Sommaire


Comment faire accepter la dépendance ?

Etapes acceptation

Comment faire accepter l’idée de quitter leur domicile ?

Conseils à suivre

Nos services




Comment faire accepter la perte d’autonomie ?


Qu’est-ce qu’une perte de dépendance pour une personne âgée ? Perdre en dépendance ne veut pas dire perdre en autonomie. Ces deux termes sont à bien différencier afin que vous puissiez répondre au mieux aux différents besoins de votre proche.

Il faut savoir que l’autonomie est la capacité à se gouverner soi-même, à avoir une capacité de jugement, de pouvoir prévoir, de pouvoir faire des choix et ainsi avoir la liberté d’agir, d’accepter ou de refuser. Alors que la dépendance, c’est la capacité à gérer tous les actes de la vie quotidienne.

Comme dirait le psychiatre français Paul SILVADON.


« L’autonomie est l’art de gérer ses dépendances »

L’acceptation ? C’est une période assez compliquée pour une personne âgée qui du jour au lendemain doit accepter une perte de dépendance soudaine. L’acceptation de la perte d’autonomie peut être considérée comme un deuil pour certaines personnes âgées, prendre conscience que ses habitudes de vie d’avant ne seront plus accessibles est difficile à admettre.



Etapes acceptation :


D’après la doctoresse Élisabeth KÜBLERROSS

Acceptation Famille d'accueil

1 Le choc, la sidération : la personne âgée voit sa vie basculer, changer.

2 Le déni, l’anxiété : la personne âgée n’arrive pas à intégrer cette nouvelle réalité.

3 La colère et le marchandage : la personne âgée est confrontée à un état qui va être vécu comme une injustice. Elle peut s’emporter ou s’enfermer dans un certain mutisme.

4 La tristesse, le chagrin, la dépression : la personne âgée prend en compte ce nouveau changement et commence à intégrer la perte. C’est un état de désespérance.

5 La résignation : la personne âgée abandonne sa lutte après avoir tout essayé pour revenir à sa vie d’avant.

6 L’acceptation : la personne âgée accepte la perte.

7 La reconstruction : l’acceptation seule ne suffit pas ; il faut reconstruire sa vie avec les handicaps que la perte d’autonomie a engendrée.


Ce travail d’acceptation prendra un certain temps. Par conséquent il est important d’écouter et d’échanger avec votre parent pour prendre en compte son avis et ainsi le mettre à l’aise dans cette période de transition. Comme dit précédemment, perte de dépendance ne veut pas dire perte d’autonomie : il faut lui laisser encore le choix dans ses décisions. Votre parent doit toujours ressentir que c’est lui qui continue à diriger sa vie. A vous d’expliquer de façon simple et concrète la situation en lui apportant des conseils. L’obliger à accepter fera qu’il se renfermera sur lui lui-même. Il est indispensable de montrer à votre parent que son autonomie est toujours présente. Dans l’ensemble, l’acception se fait par un cheminement personnel, mais l’entourage reste très important pour cette nouvelle phase de vie.



Comment faire accepter l’idée de quitter leur domicile ?



Lors de la perte d’autonomie de la personne âgée, il faut agir rapidement, c’est une période compliquée et stressante pour les proches. C’est souvent lorsqu’un accident survient que les proches commencent à réfléchir à une alternative pour leurs parents. Donc il vaut mieux anticiper cette situation et aborder cette phase transitoire importante le plus tôt possible. Évoquer le sujet en amont permettra par la suite d’aborder plus sereinement le déménagement vers un nouveau logement de votre parent.


Il faut savoir que 9 personnes âgées sur 10 vivent encore à domicile à 75 ans et plus. Dans certaines situations, les personnes âgées ne se rendent pas compte de leur perte d’autonomie progressive et sur la diminution de leurs capacités à se prendre en charge de façon autonome. Il est primordial qu’à ce moment précis, la famille joue son rôle important afin d’identifier ou non une réelle perte d’autonomie nécessitant une prise en charge en Famille d’accueil, en EHPAD ou en établissement spécialisé.


Il est conseillé d’échanger sur le sujet avec votre parent, d’évoquer les différentes alternatives permet d’atténuer les conflits entre vous au moment venu. Dès que vous percevez une diminution des capacités physiques ou cognitives de votre proche, il est fortement recommandé de parler de vos inquiétudes avec lui et de commencer à réfléchir ensemble aux solutions pour l’avenir. Ne pas évoquer ces problèmes retardera la prise de conscience et la situation sera plus compliquée au moment du choix.


Voici quelques conseils à suivre :


  1. Évoquez le sujet des familles d’accueil le plus tôt possible, peut être que votre proche ne connaît pas cette alternative aux EHPAD et que cette solution lui plaira davantage.

  2. Mettre en avant plusieurs arguments (cadre chaleureux, accueil personnalisé, vie de famille…). Vous trouverez dans cet article les avantages des Familles d’Accueil

  3. Montrez lui des témoignages de Famille d’accueil et d’accueillis pour mettre en avant les bienfaits de cette alternative.

  4. Recueillir son avis concernant cette alternative (points positifs, négatifs)

  5. Il est préférable de réaliser ces 4 premières étapes avant même une perte totale d’autonomie. Si ces 4 premières étapes ont été réalisées en amont, votre proche sera beaucoup plus enclin d’accepter un emménagement en Famille d’Accueil

  6. Demander clairement l’avis de votre proche. Souhaite-t-il aller en EHPAD ou en Famille d’accueil ? Laissez-le prendre la décision, car comme nous avons vu avant, dépendance ne veut pas dire perte d’autonomie.

  7. Prendre contact avec un service comme Famillys et lui faire rencontrer des familles d’accueil à proximité de chez lui ou de chez vous.

  8. Visiter les différentes Familles d’accueil (voir comment votre proche réagit, essayer de connaître son ressenti) et essayer de lui faire voir les bons côtés : briser la solitude, rapprochement avec vous si cela est le cas, environnement…




Services Famillys

Logo Famillys

Avec l’aide de Famillys, vous serez épaulé tout au long de votre démarche. Nous savons que cette transition pour votre parent est compliquée. Nous trouverons une famille d’accueil dans la localisation choisie par vous ou votre proche. Nous ferons les démarches au rythme que vous souhaitez et qui convient à votre proche. Dans les cas d’urgence, nous pouvons organiser un emménagement en quelques jours, mais si votre proche est encore dans une phase d’acceptation nous pouvons vous faire rencontrer quelques familles d’abord et organiser un emménagement quelques semaines ou quelques mois plus tard lorsque l’idée sera vraiment acceptée par tous.

57 vues0 commentaire