pexels-jana-kukebal-6496462.jpg

Interview Famille d'accueil pour personne âgée

Marylène B.

Depuis combien de temps êtes-vous accueillant ?
Quelle était votre profession avant de devenir accueillant ? 

J’exerce ce métier depuis 1999, avant je travaillais dans une raffinerie pétrolière

On n’est pas trop impacté par cette crise on est en plein milieu des champs, de la campagne.

Après, on fait très attention quand on sort faire les courses avec les masques.

Très peu contraignant, pour les rendez-vous médicaux on se déplace la plupart du temps.  

Comment vivez-vous la crise du Covid depuis les débuts avec vos pensionnaires ?

Pouvez-vous me raconter une journée type avec vos pensionnaires ?

On déjeune ensemble, j'ai beaucoup d’aide pour le ménage, la préparation du repas. ​On organise des repas, on déjeune tous ensemble.

Après on va se balader dans les magasins ou dans la campagne, mon accueillie fait beaucoup de tricot

J’essaye au maximum de donner à la personne accueillie et elle me le rend également. C’est beaucoup d’échanges. Beaucoup d’enrichissement sur le plan personnel depuis que j’exerce ce métier.

Chez moi elles vont où elles veulent, ce métier m’apporte beaucoup de choses. J’ai l’hopital psychiatrique où une de mes anciennes accueillies est en ce moment, elle m’appelait, j’ai dû me déplacer sur place. Elle ne voulait plus me laisser partir. Là je sens que j’ai beaucoup donné à cette personne.

On dit souvent que le métier d’accueillant, est un métier « passion », qu’en pensez-vous ? Qu’est ce qui vous plaît dans ce métier ?

pexels-jana-kukebal-6496462.jpg

"L'accueil familial est une bonne alternative si elle est encore valide si elle a besoin d’un lien familial."

Que pensez-vous de cette alternative aux EHPAD pour des personnes ayant perdu leur indépendance ?

C’est une bonne alternative si elle est encore valide et si elle a besoin d’un lien familial.

On nous appelle pour voir s'il y a des places vacantes

Si oui, on fait une première connaissance , une première approche par téléphone.

La 2e fois, on se rencontre, on fait visiter les chambres, on voit ce qu’elle aime, ce qu’elle aimerait faire...

Comment s’est passé vos premières rencontres avec vos accueillis que Famillys vous a proposé ?

Quel est le plus gros problème que vous pouvez, ou avez pu rencontrer dans votre métier ?

J’ai eu un monsieur alcoolique, le problème c’est qu’il masquait son alcoolisme. Je l’ai gardé pendant 14 ans, c'était une expérience assez délicate.

J'ai une accueillie , elle a 74 ans. J'ai aussi une adulte handicapée mentale (léger avec des troubles de la mémoire)

J’accueille 1 personne, 2 au maximum.

Combien de personnes âgées hébergez-vous ? Quels âges ont-ils ? Quelles pathologies ont-ils ? 

Pensez-vous qu’une entreprise comme Famillys qui met en relation personnes âgées et Famille d’accueil et qui fait la promotion de l’accueil familial est positif ?

Je trouve ça vachement bien, beaucoup de gens ne connaissent pas. On est encore une profession pas reconnue en France. Cela fait du bien à notre métier