• L'équipe de Famillys

Colocation intergénérationnelle



Nouvelle alternative aux EHPADs pour personnes âgées souffrant d’une légère perte d’autonomie. La colocation intergénérationnelle permet avant tout de renouer avec les liens sociaux, la différence d’âge rend cette alternative d’autant plus intéressante pour les générations présentes dans la colocation. Il existe plusieurs variantes de ce type de colocation. A savoir le logement ou habitat intergénérationnel, la colocation intergénérationnelle et la cohabitation intergénérationnelle. Nous expliquerons ces différences ainsi que les avantages que cela peut apporter aux personnes âgées.


Différents types de colocations intergénérationnelles


  • Logement ou habitat intergénérationnel : C’est un ensemble de logements conçus pour accueillir plusieurs générations (étudiants, familles, personnes âgées). Ils ne vivent pas sous le même toit, mais vivent dans la même résidence, les bailleurs sociaux sont généralement en partenariat avec des associations ou des investisseurs privés initiant le projet.

  • Colocation intergénérationnelle : c’est une colocation entre un sénior et étudiant ou jeune travailleur. La personne âgée bénéficie de certains services de la part de l’étudiant et en contrepartie le jeune peut bénéficier d’un loyer plus modeste, voire gratuit.

  • Cohabitation intergénérationnelle : A contrario de l’habitat intergénérationnel, les générations sont logées sous le même toit. Une ou deux personnes âgées hébergent chez eux gratuitement ou pour un loyer modéré une autre personne (peu importe son statut social, étudiant, salarié, etc…) en contrepartie de divers services.


La loi Élan (évolution du logement, de l’aménagement et du numérique) publiée en novembre 2018 à permis de créer un contrat de cohabitation intergénérationnelle solidaire entre une personne âgée de plus de 60 ans et d’un jeune de moins de 30 ans, dans le but développer et favoriser au mieux cette alternative. Ce contrat permet aux deux parties de bénéficier des APL (Aides personnalisées au logement). Ce qui n’était pas le cas auparavant.


Avantages de la cohabitation intergénérationnelle


Pour la personne âgée, les avantages sont nombreux, à savoir :

  • Réduire l’isolement et sa solitude

  • Retarder la perte d’autonomie en ayant quelqu’un chez soi proposant quelques services pour le bien-être de la personne âgée et donc retarder un placement éventuel en maison de retraite

  • Sentiment de sécurité pour la famille, présence constante dans le logement du sénior

  • Cadre familial, avoir la possibilité de rester chez soi

  • Amélioration du niveau de vie, loyer tous les mois

  • Renforcer le sentiment d’utilité de la personne âgée en aidant un jeune

Pour le jeune, les avantages sont également nombreux, à savoir :

  • Trouver un logement à loyer modéré, voire gratuit, dans certaines situations

  • Indépendance, mobilité

  • Se sentir également utile envers une personne âgée en légère perte d’autonomie, contribuer à son bien-être avec quelques services quotidiens

  • Avoir la possibilité de vivre dans des quartiers où le loyer est élevé


Pour les deux parties, mettre en place ce type de cohabitation partagé ne peut être que positif. Cela permet aux deux générations de pouvoir échanger, de transmettre et bien sûr de créer un lien intergénérationnel.


Inconvénients de cohabitation intergénérationnelle


Pour une personne âgée, accepter d’héberger un « inconnu » peut s’avérer compliqué et chambouler son quotidien. C’est pourquoi, si la personne âgée souhaite mettre en place ce type de cohabitation chez elle, elle se doit d’être compréhensive et laisser une certaine indépendance au jeune. Chacun doit s’adapter au rythme de l’autre sans pour autant brusquer ses habitudes. Le rythme d’un jeune étudiant et d’une personne âgée est diamétralement opposé, l’ouverture d’esprit ainsi qu’une certaine tolérance l’un envers l’autre permettra aux deux parties de cohabiter parfaitement.


Une des qualités premières pour un étudiant souhaitant cohabiter avec une personne âgée, c’est bien sûr, la PATIENCE et du calme.


Pour le recrutement des jeunes, des associations s’occupent de trouver l’étudiant qui partagera le logement en contrepartie de petits services quotidiens ou hebdomadaires. Environ 10 candidatures pour une offre de logement. Cela laisse la possibilité de trouver le jeune qui correspondra parfaitement aux attentes de la personne âgée.


Combien coûte la cohabitation intergénérationnelle ?


Cette cohabitation se veut être un échange de bons procédés, il n’y pas un loyer précis que le jeune devra payer. Cela dépendra de la localisation et du logement proposé. Comme expliqué précédemment il existe plusieurs formules :


  • Chambre gratuite où le jeune s’engage à être présent quelques soirs de semaines et à aider la personne âgée sur certaines tâches quotidiennes.

  • Chambre à loyer modéré où cette fois-ci l’étudiant jouit d’une certaine liberté, mais se doit d’être présent pour le sénior de temps en temps et lui apporter une aide si besoin.

  • Chambre à loyer classique, le jeune est totalement libre et indépendant

Pour la personne âgée, les seuls coûts à prévoir si elle souhaite passer par un intermédiaire seraient une cotisation annuelle d’environ 150 à 250 €. Cette intermédiaire apporte un cadre plus sécurisant au sénior dans la recherche d’un jeune et dans la rédaction du contrat de cohabitation entre les deux parties.


Quelques règles supplémentaires à respecter


La chambre proposée par la personne âgée doit faire 9m2 minimum, avec l’accès libre aux pièces partagées (cuisine, salon, etc…) ainsi que le montant de la contribution financière mensuelle qui devra être réglée par le jeune (en moyenne 214€ / mois dans le réseau Cohabilis)

Cette contribution a comme démarche d’être solidaire, elle n’a pas pour but d’être un bénéfice financier pour la personne âgée. Dans la plupart des situations, pour le jeune il est seulement question de présence auprès de la personne âgée sans obligations financières supplémentaires.

0 commentaire

Posts similaires

Voir tout