Rechercher
  • L'équipe de Famillys

Tout savoir sur le syndrome de glissement chez les personnes âgées


Syndrome de glissement personne âgée

Le syndrome de glissement est un concept gériatrique français décrit pour la première en 1956 par le gériatre Jean CARRIE.


Le syndrome de glissement est un état de grande déstabilisation physique et psychique marqué par différents symptômes comme l’anorexie, la dénutrition, un comportement de repli, de détérioration et d’opposition. La personne âgée est dans un refus total d’amélioration de sa condition de vie. Que cela soit les soins, de bouger, de s’alimenter. Jour après jour la personne âgée perd son autonomie.


Depuis les années 1950, ce concept de syndrome de glissement a connu un certain développement, mais il reste cependant controversé dans le corps médical. Certains y trouvent une pertinence clinique alors que d’autres estiment que son utilisation comporte certains risques.


Il est important de savoir qu’entre 1 à 4% de la population gériatrique hospitalisée souffrirait de ce Le syndrome de glissement et que dans 85% des cas, cela mène malheureusement à un décès. Pour une personne âgée souffrant du syndrome de glissement, elle peut se laisser mourir en quelques semaines s’il n’est pas diagnostiqué à temps.


Dans cet article nous mettrons en avant les différentes causes de ce syndrome de glissement ainsi que les moyens permettant de l’identifier dans les temps.


SOMMAIRE


Causes


Il faut savoir que ce syndrome de glissement touche dans la grande majorité des cas les personnes âgées d’environ 80 ans. Il se déclenche généralement après un trouble psychique ou/et physique :

  • Perte d’autonomie soudaine

  • Perte d’un proche (généralement le/la conjoint(e)

  • Maladie aiguë

  • Intervention chirurgicale

  • Hospitalisation et sortie d'hospitalisation

  • Entrée en EHPAD mal préparée en amont

  • Accident, fractures, chutes, etc…

C’est pourquoi il est important de surveiller son proche âgé lorsqu’un des évènements cités ci-dessus arrive. Le syndrome peut apparaître 1 jour voire 1 mois après les faits.


Comment prévenir le syndrome de glissement ?


Le syndrome de glissement évolue très rapidement lorsqu’il est diagnostiqué, l’évolution est brutale et donc liée à des difficultés de prise en charge. C’est la raison pour laquelle, il est primordial pour les proches de la personne âgée de maintenir un contact presque quotidien lorsque celle-ci subit un évènement tragique.


La majorité des seniors souffrants de ce syndrome de glissement sont atteints également de pathologies plus ou moins graves.


En terme de prévention, plus le syndrome de glissement sera traité en amont de son évolution, plus la personne âgée aura des chances de ne pas se laisser partir en refusant toutes aides extérieurs.

Entourer son proche âgé, lui montrer son soutien et son aide physiquement ou psychologiquement est nécessaire pour le maintien d’un état stable.


Les symptômes


Ils peuvent être similaires à ceux d’une dépression intense ou soudaine. De nombreuses études ont vu le jour depuis les années 1950, certains pays considèrent que le syndrome de glissement est une sorte de dépression chez les personnes âgées.


Les symptômes sont considérés comme similaire, car, la personne âgée n’a plus goût en la vie. Le manque d’envie, de perte d’appétit, baisse du moral sont des états qui caractérisent le syndrome de glissement. Généralement l’anxiété est également présente.


Voici une liste des différents symptômes auxquelles il faut faire attention lorsque votre proche âgé subit un évènement brutal :

  • Anorexie ou/et dénutrition liées à un refus de se nourrir

  • Fatigue intense

  • Déshydratation (absence de soif ou adipsie)

  • Oppositions aux soins

  • Signes dépressifs

  • Agressivité ou grande passivité (changement de comportement soudain)

  • Constipation chronique

  • Mutisme (refus de communiquer)

  • Clinophilie (refus de se lever)


Quelle réaction faut-il adopter lorsqu’on suspecte un syndrome de glissement ?


S’il y a un conseil important à adopter, c’est de réagir le plus vite possible, car la personne âgée souffrant de ce syndrome de glissement ne fera en aucun appel à l’aide. Il est toujours compliqué pour le proche de se rendre compte de l’état de la personne âgée, c’est pourquoi comme nous l’avons expliqué plusieurs fois dans cet article, c’est de rester en contact quotidien avec votre proche âgée pour voir d’éventuel changement de comportement, d’envie ou non etc…


Réagir rapidement, c’est permettre à la personne âgée de guérir. Car dans 85% des cas de personnes âgées souffrant de ce syndrome, malheureusement ils en décèdent par la suite.


Comment est pris en charge le syndrome de glissement ?


Dans la majorité des cas, l'EHPAD est considéré comme la meilleure solution pour prendre en charge ces personnes âgées avec le syndrome de glissement . Le personnel soignant et les praticiens seront les plus à même de prodiguer les soins nécessaires qui peuvent s’avérer complexes pour les proches de la personne âgée.


La solution de famille d'accueil pour personnes âgées peut aussi être considérée car elle permet de lutter contre l'isolement.


Mettre en place un accueil de jour peut aussi permettre de nouer des liens pour les personnes âgées et d'éviter la dépression et ce syndrome de glissement.


Dans un premier la renutrition, la réhydratation ainsi qu’un suivi psychothérapeutique doivent être les premiers soins à donner à une personne âgée souffrant de ce syndrome.


Cependant, afin que la guérison soit totale il faudra mettre en place plusieurs actions :

  • Rééducation à l’effort (le manque d’activité physique pendant ces semaines, la personne âgée perd en masse musculaire et donc tient difficilement sur ses jambes, rester debout devient un effort beaucoup trop important)

  • Mettre en place un suivi avec un psychologue afin de veiller au mieux au rétablissement de la personne âgée



Le syndrome de glissement chez les personnes âgées

0 commentaire

Posts similaires

Voir tout