• Famillys

Méthode Montessori adaptée aux personnes âgées


L’histoire de la méthode Montessori est basée sur les différentes observations et découvertes de la médecin et pédagogue italienne, Maria Montessori. Cette nouvelle manière d’aborder la pédagogie des enfants à vu le jour fin du XIXe siècle et début XXe siècle.

Lors de ces recherches, elle a découvert que si les enfants évoluaient dans un environnement adapté, ils seront plus concentrés et auront par la suite un meilleur contrôle d’eux-mêmes.


Elle a donc préparé des activités destinées à les aider dans leur développement.

Cette méthode est basée sur une approche éducative globale, laisser faire l’enfant, laisser l’enfant se construire pleinement de manière autonome afin de devenir un adulte responsable.

Depuis peu la méthode Montessori s’est également adaptée pour les personnes âgées.



SOMMAIRE


Mise en place de la méthode Montessori


Cette nouvelle pédagogie prend un certain temps à se mettre en place lorsque les équipes soignantes ne sont pas encore formées. Néanmoins, pour les personnes âgées souffrant de certains troubles cognitifs et psychocomportementaux, cette méthode peut être ressentie comme une nouvelle autonomie. Pour les professionnels de santé, il est important de prendre son temps lorsque l’on souhaite adapter cette méthode aux aînés.


Cette méthode est basée sur la notion « Aide-moi à faire seul », elle facilite l’investissement de chaque personne âgée à leur vie quotidienne. Elle est basée également sur trois valeurs clés : respect, dignité et égalité.


Comment adapter cette méthode aux personnes âgées ?


Afin de préparer au mieux cette transition pédagogique, il est important de s’adapter en permanence en fonction des besoins de la personne âgée.


Voici quelques exemples d’adaptation qu’il est possible de faire :

  • Repenser et adapter l’environnement quotidien de la personne âgée afin de favoriser son autonomie. Mettre à portée de main tous les éléments de sa chambre afin qu’ils puissent accéder facilement aux objets, vêtements de son quotidien par exemple.

  • Au lieu d’imposer à la personne âgée de faire telle ou telle action, proposez ou invitez-la à être 100% au contrôle de la situation. Être encore maître de ces actions permet à la personne âgée d’avoir un sentiment d’autonomie gratifiant.

  • Si la personne âgée présente des troubles cognitifs causant des incompréhensions, la meilleure solution est de montrer directement comment faire en l’invitant à imiter vos gestes.


Exemples d’actions réalisées par les personnes âgées


Dans la vidéo ci-dessous, deux aide-soignants expliquent leur quotidien auprès des personnes âgées depuis qu’ils ont décidé de mettre en place cette pédagogie.

L’utilisation de cette méthode auprès de certaines personnes âgées a permis un regain de confiance en eux, ils se sont sentis directement satisfaits d’avoir effectué l’action par eux-mêmes.

Par exemple, l’aide-soignant présent dans la vidéo explique qu’il avait comme patient un homme ayant quelques troubles comportemantaux. Il a décidé de lui proposer de se raser par lui-même. Comme vous pouvez l’imaginer ce rasage n’était pas parfait, mais le plus important c’est que cet homme est réalisé son rasage tout seul.


« C’est lui qui l’a fait, et si la famille vient te dire quelque chose concernant son rasage, oui il n’est pas bien rasé de côté-là, mais c’est lui qui l’a fait, et ça c’est bien, ça c’est beau »

Raphaël présent dans la vidéo Raphaël présent dans la vidéo


Interview d'aides soignants applicant la méthode Montessori aux personnes âgées

Source : La méthode Montessori adaptée aux personnes âgées‎

A.S.G - Assistant de Soins en Gérontologie


Les effets positifs de la méthode Montessori


L’utilisation de cette méthode a été majoritairement adoptée dans certaines maisons de retraite. Pour ces maisons de retraite, les résultats sont unanimes. De nombreux effets positifs sont à constater chez les résidents.

  • Diminution du stress et de l’anxiété

  • Amélioration et augmentation du sommeil

  • Amélioration de l’expression des sentiments des résidents en valorisant les échanges entre séniors, mais aussi avec le personnel de l’EHPAD

  • Augmentation de l’autonomie

  • Moins sujets à la dépression

  • Diminution de la prise de médicament (antidépresseurs ou anxiolytiques)


0 commentaire